5 anecdotes sur Grenoble pour te coucher moins bête !

    • Qui a dit que le Cours jean Jaurès était la plus longue avenue d’Europe ?

Vous pouvez poser la question à tous les Grenoblois. Certes, pour de nombreux sujets ils discordent mais il y en a bien un pour lequel ils s’accordent : le Cours Jean Jaurès de 7,8km est la plus longue avenue d’Europe. Tout faux. En effet, c’est long, mais pas autant que la Gran Via de Barcelone qui, elle, s’étend sur 13,5km !

      • Chartreuse, chapitre 1

Tout grenoblois qui ne renie pas ses racines locales vous parlera avec passion et caractère de la célèbre liqueur des Pères Chartreux, datant de 1605. Mais saviez-vous que ce breuvage au fort ancrage local avait dépassé les frontières du Dauphiné ? Eh oui ! Le très rock’n’roll groupe ZZ Top apprécie cette boisson, au point de lui avoir dédié un titre, « Chartreuse », dans leur album « Texicali » ! Il ne vous reste plus qu’une chose à faire : allez l’écouter !

        • Chartreuse, chapitre 2

C’est à Grenoble qu’a été démocratisé un célèbre cocktail à base de Chartreuse. Mais savez-vous lequel ? Et savez-vous où ? La réponse se trouve sur une petite plaque gravée et fixée dans le bar : « Vous êtes ici au PHENOMEN à l’endroit même où le 12 juillet 1991 a été inventé le Tip’N Top ».

          • Gare à la guerre nucléaire !

Vous l’ignoriez sans doute mais Grenoble compte 2 abris anti-atomiques construits en 1990 et situés dans les parking Terray et du musée de Grenoble. A eux deux ils auraient pu accueillir 3400 personnes et auraient permis de tenir 14 jours avec des réserves de fioul, d’eau et d’un groupe électrogène. Même si ces abris n’ont été entretenus qu’une dizaine d’années, il reste tout de même quelques vestiges de ces lieux incongrus : portes blindées de 30 cm d’épaisseur, purificateur d’air ou encore sas de sécurité !

Anecdotes Grenoble

            • Jeu de piste dans Grenoble

C’est en sillonnant les ruelles du centre-ville de Grenoble, comme le dahuet que je suis, que tu pourras observer au sol ces pastilles (photo). Elles portent les écritures suivantes : « Rempart Cularo IIIe siècle ». Mais que cela signifie-t-il ? Cularo (ou Cularone à l’époque) était le nom gaulois de Grenoble jusqu’en 381. En fait, ces pastilles représentent l’ancien cheminement de l’enceinte romaine à cette époque. Maintenant, à toi de toutes les retrouver !
Anecdotes Grenoble

 

Paul Genouville

Un commentaire

  1. Je dirai quand même: plus longue avenue d’Europe “SANS INTERRUPTION” ! Tout est dans la nuance finalement 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ceci est un contenu sponsorisé.
Pour afficher votre propre contenu, contactez-nous ici : www.ledahu.net/dahu/contact/