Cet article fait grincer des dents les plus grands chroniqueurs new-yorkais, regarde donc pourquoi !

Voilà qu’on me demande à nouveau de te distraire, t’informer, te détendre, t’apprendre à travers un nouvel article. Je me décide donc, rédacteur éthique que je suis, à écrire comme à mon habitude un article intéressé: faire comprendre à mon entourage que leurs présents sont bons à rester dans leur emballage,  à la gente féminine que je suis aussi affamé qu’un respo Redac au Dahu sevré depuis bientôt un an, en cette période féerique de la Saint-Valentin etc.

Je me penche alors sur la façon de faire passer un message subliminal fin et subtile: “Comment se faire pardonner de ne pas avoir souhaité un joyeux anniversaire à son ami de longue date et se rattraper de la plus belle des manières en lui offrant l’IPhone dernier cri?” C’est alors que je me fais reprendre par ma direction m’expliquant que ce blog est tout sauf un journal intime et qu’en plus, l’audience ne se résumant qu’aux membres du Dahu et à la sphère incommensurable de leur fans famille, le résultat ne pourra être que décevant, avant d’ajouter que de toute façon “Tu n’as pas d’amis Thomas.”

C’est pourquoi je courbe l’échine, enfile mon bleu de travail, fais mon devoir et délaisse ma liberté. Oui, aujourd’hui, je me “recentre” sur Grenoble et son patrimoine, je propose un “contenu culturel et chargé de sens”, en bref, je rédige un article de fond, un article poussant à la réflexion, un article dont la problématique est la suivante:

Pourquoi as-tu tort de snober ces articles du Dahu?

(Ou comment faire en sorte que les prochains articles de blog desservent au mieux mes intérêts personnels)

Toi qui as l’habitude de ne t’attarder que sur le titre de nos articles voire – dans un élan de curiosité hors-norme – sur sa description, te voilà pris au piège d’un titre et d’une description racoleurs. Je profite donc de ta crédulité pour t’expliquer dans quelle mesure mon insolence à ton égard est proportionnelle au tort qui est le tien de passer outre notre chef-d’œuvre de blog.

 

  • Muscle ton jeu!

Je ne saurais évidemment trop te recommander de relever ton niveau d’exigence d’un point de vue intellectuel! Cesse de te contenter de ces articles de sites qui ne te vendent que mensonges et grotesque, placements de produits et arnaques en tout genre ! Que peux t’apporter cette solution miracle pour avoir un corps digne d’un bodybuilder acharné à toi qui as déjà un charme fou ? Nourris-toi de matière grise plutôt que de prot’ ! Wikipédia sait-il ce que sont les colonnes vespasiennes ? Quand bien-même il le saurait, te les présente-t-il de façon hilarante ? Le Dahu est là pour toi !

 

  • Décompresse…

La mention de matière grise s’est soldée d’un soupir, d’un haussement de sourcils, d’une moue spontanée ? Sache que le Dahu sait aussi te distraire et faire dans le futile ! Il saura ainsi t’expliquer par A+B pourquoi Le Père Noël est une ordure, que tu proposes timidement à chaque Réveillon, est sans aucun doute le plus grand film qu’ait connu le cinéma français quoiqu’en dise Allociné ! Le Dahu est encore là pour toi !

 

  • Attrapez les tou(te)s !

J’ai supposé un peu plus haut que tu n’avais que faire de ton physique étant donné que tu débordes à n’en point douter d’un charme fou ; imaginons, par le plus grand des hasards, que la cible de ton cœur ait toutes les qualités exceptée la sensibilité à ton charme. Penses-tu réellement que Quasimodo aurait eu des chances de serrer la ravissante Esméralda sans connaître ne serait-ce qu’une ruelle de la ville Lumière ? Lorànt Deutsch, explorateur du XXIème siècle, a-t- il décelé les 7 secrets de la Bastille te permettant de séduire n’importe quel cœur de pierre ? Non. “Cela dit il n’y a pas de métro à Grenoble…” me rétorqueriez-vous hautainement. Quoiqu’il en soit, le Dahu est de nouveau là pour toi !

 

  • SOS ta famille a besoin d’aide !

Ta famille vient te rendre visite ! Jusque-là tout va bien. Jusqu’à ce que tu réalises que l’époque étudiante durant laquelle le vin l’emporte sur le pain se fait lointaine pour certains membres de ta famille mais surtout que tes talents de cuisinier ne contenteraient que difficilement le palais capricieux des grands-parents – à supposer que tu puisses accueillir ta famille dans sa globalité dans la demeure qui est la tienne. Les plus malins s’orienteraient vers des TripAdvisor ou autres guides dénaturés, mais ceux-ci savent-ils vraiment te conseiller et concilier l’allant des grands-parents pour la cuisine traditionnelle, les exigences gastronomiques du morveux,  les aspirations révolutionnaires de la grande sœur, le budget étriqué de ton jumeau, le goût nouveau pour le voyage de ta mère, la nécessité de ton père de brûler ses calories dans la foulée sur une pente à 30°, skis aux pieds, ou le besoin profond de partager ce moment avec 22 joueurs télédiffusés de ton cousin? Non. Mais je crois bien que le Dahu est toujours là pour toi !

 

Si ajouter à cela le fait que le Dahu sait par la même occasion t’occuper d’innombrables manières avec un souci permanent de délectation profonde, te dénicher les meilleurs bons plans de tout l’Isère ou encore te délivrer d’autres conseils en tout genre ne te convainc pas à regarder nos articles avec un peu plus d’intérêt, sache que le Dahu/je saura/saurais toujours te rappeler à quel point tu as/j’ai besoin de lui/toi !

Joyeux anniversaire à moi

Thomas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ceci est un contenu sponsorisé.
Pour afficher votre propre contenu, contactez-nous ici : www.ledahu.net/dahu/contact/