Les meilleurs endroits pour courir à Grenoble

            Avec ses quais, ses parcs, ses montagnes et la diversité de ses paysages, la capitale des Alpes est un réel terrain de jeu pour les coureurs. Si vous voulez vous aérer l’esprit tout en améliorant votre forme physique, voici notre sélection de circuits pour courir à Grenoble.

            Après des promesses de sport qui n’ont pas été tenues pendant le confinement et des vacances hautes en soirées et plats cuisinés, il n’est jamais trop tard pour se reprendre en main. Une fois n’est pas coutume, voilà un troisième confinement qui pointe le bout de son nez… On te propose dans cet article des spots, accessibles à tous, pour maximiser la durée de sortie de ta dérogation pour aller courir !

La Bastille 

            La Bastille est le bout de montagne le plus accessible depuis le centre de Grenoble. C’est l’endroit idéal pour se dégourdir les jambes pendant la pause déjeuner comme pour changer d’air pour un run plus long.

            Pour attaquer la montée, il y a 3 points de départ possible. Le premier depuis Porte de France et le jardin des Dauphins est légèrement plus long que les deux autres (1,8 km), la montée est moins forte en début de course. Le deuxième, qui est le plus court (1,5 km) et directement accessible depuis les quais, est la Fontaine du Lion. Cependant, en course à pied plus court est synonyme de plus intense, le chemin commence avec de nombreux escaliers et une partie de sentier pentue pour rejoindre le troisième chemin. Le dernier, le grand classique, depuis la Porte Saint-Laurent est le plus emprunté car les zigzags sont progressif du départ à l’arrivée.

            Entre chemins et escaliers, ces trois parcours offrent la possibilité de courir en montée sans trop forcer jusqu’au fort de la Bastille. La sortie parfaite pour se dépenser tout en s’évadant de la ville quelques minutes.

            Une fois arrivé à la Bastille (491 m), il est possible d’enchaîner sur une seconde montée dans la Chartreuse vers le Mont Jalla (635 m) et même jusqu’au Mont Rachais (1046 m), en passant par le col de Vence, pour ceux qui veulent pousser davantage. Ces variantes plus sauvages vous permettront d’avoir une vue imprenable sur la ville, les massifs alentours et les neiges éternelles.

Les Berges de l’Isère et du Drac

            Bien qu’elle soit entourée de montagnes, Grenoble est la ville la plus plate de France et les parcours le long de l’Isère et du Drac sont idéals pour ceux qui préfèrent courir sur un parcours avec peu de dénivelé.

            Ce spot est très emprunté par les coureurs grenoblois car il permet de s’entrainer pour des épreuves de route, il est accessible à tous les niveaux et peu se rallonger en fonction des capacités et envie de chacun.

            Le premier parcours possible est celui en direction du campus universitaire en partant du centre-ville. Courrez le long de la rive droite de l’Isère et laissez-vous porter le long du fleuve jusqu’à l’île d’Amour ou le lac Taillat pour une sortie plus longue.

            Une autre possibilité s’offre à vous de l’autre côté de la ville. Vous pouvez suivre un chemin en ligne droite protégé par des arbres tout au long du parcours afin de remonter le Drac jusqu’au barrage de Saint-Égrève.

Le Parc Paul Mistral

            Sans surprise, le Parc Paul Mistral est très fréquenté des coureurs grenoblois. Ce parc de 30 hectares situé dans le centre est le plus grand parc de Grenoble. Jalonné d’une multitude de sentiers, les possibilités permettant d’ajuster votre run comme bon vous semble sont nombreuses. Les modules de fitness mis à votre disposition laisseront libre cours à votre imagination pour diversifier vos entraînements. Une boucle de 5 kilomètres vous permettra de vous dépenser en toute tranquillité au milieu d’arbres centenaires et bassins. Retracez l’histoire de Grenoble avec les monuments emblématiques du Parc Paul Mistral que sont la Tour Perret et l’anneau de vitesse.

Le Bois des Vouillants 

            Porte d’entrée du Vercors, le Parc Karl Marx de Seyssinet-Pariset offre des possibilités immenses pour se lancer à la découverte des contreforts du massif.

            Au départ du Bois, vous pouvez empruntez trois principaux chemins de différentes difficultés. Le premier, plus facile, parcours le désert Jean Jacques Rousseau. Le second, intermédiaire, vous emmène vers la ferme Froussard, en passant par les grandes prairies du bois et le pré Faure. Le tracé difficile vous guidera à la Tour-sans-Venin, au pied des Trois Pucelles.

            Les différents parcours et la variété des ambiances permettent de sillonner dans un bois regorgeant d’une grande diversité naturelle.

La Frange Verte

            Cette vaste zone boisée juste à l’extérieur d’Échirolles est le départ de nombreux itinéraires verdoyants qui vous emmèneront jusqu’aux contreforts du massif de Belledonne.

            Le Parc Robert Buisson offre un domaine de course varié pour tous les coureurs. Entre chemins plats et sentiers dénivelés en s’attaquant à la colline, cet espace vert permet de varier les plaisirs et de se dépasser.

            Au départ du parc, vous pouvez rejoindre le plateau de Jarrie. Il est aussi possible de retrouver le Saut-du-Moine pour une vue inédite sur le Drac et la Romanche. L’itinéraire difficile se poursuit en direction des crêtes de Brié et jusqu’au fort de Montavie pour ceux qui sont le plus en jambe.

Laisser un commentaire

Ceci est un contenu sponsorisé.
Pour afficher votre propre contenu, contactez-nous ici : www.ledahu.net/dahu/contact/