Les origines du Gratin Dauphinois

Le département de l’Isère étant connu pour ces montagnes avec Grenoble, capitale des Alpes, mais aussi pour ses nombreuses stations de ski, pour les plus sportifs, possède d’autres richesses. L’Isère est un département connu aussi pour sa gastronomie française : les ravioles, le fromage (Saint-marcellins), les noix, les bières ou encore les vins et spiritueux. Un plat peu retenir l’attention, connu de tous, une recette emblématique du Dauphiné ; vous l’aurez compris, c’est le Gratin Dauphinois.

Ce plat composé de pommes de terre, de crème et de lait est bien présent dans nos foyers, le plus souvent aux heures hivernales. Il faut savoir que c’est en fait une identité territoriale très importante de la France. Selon certains sondages (Source : BVA-Doméo-Presse régionale) le gratin dauphinois est le plat préféré des Français habitant le sud-est devant le bœuf Bourguignon. Son histoire est donc intéressante mettant au centre de ce plat, la région de l’Isère et le Dauphiné.

Le Dauphiné

Aujourd’hui composé des départements de l’Isère, de la Drôme, des Hautes Alpes et du Rhône, le Dauphiné, région historique française est le lieu d’origine du gratin dauphinois. L’histoire du Dauphiné est étroitement liée à celle de la France, autrefois appelée Province du Dauphiné ou Dauphiné de Viennois (venant du nom des comtes l’ayant habité), elle était une principauté indépendante constituée au moyen-âge, au XIe siècle. Étant l’une des provinces les plus riches, elle était gouvernée par un prince héritier du trône de France, le Dauphin. En 1349 le Dauphiné a été annexé par la France et est devenue une province de l’État Royal. Le Dauphiné a joué un rôle important dans l’histoire de la France pendant de nombreux siècles. Cette région a été le théâtre de nombreuses guerres et invasions et a vu passer de nombreux dirigeants importants. Le Dauphiné est éclaté en 1790, à la Révolution française, en 3 départements (Drôme, Hautes-Alpes et l’Isère). Au 19e et 20e siècles, une partie a été rattachée au département du Rhône. De plus, cette région a été le foyer de plusieurs artistes célèbres comme le peintre Paul Cézanne et l’écrivain Antoine de Saint-Exupéry. Le Dauphiné est donc une région riche en histoire et en culture, située dans les Alpes françaises, connue pour ses paysages pittoresques, sa cuisine et ses sports d’hiver.

Le Gratin Dauphinois Haut du formulaire

Le gratin Dauphinois ou encore le gratin de pommes de terre est un plat apparu avec l’arrivée de la pomme de terre dans cette région de la France entre le 16e et le 17e siècles. Selon différentes versions de l’histoire, le gratin était à l’époque généralement considéré comme un plat de paysans, les pommes de terre devenant abondantes dans le Dauphiné et donc moins cher que la viande. Cela permettait de faire des plats nutritifs en période de disette. La recette consistait à couper en fines tranches les pommes de terre, les disposer dans un plat accompagnés de lait, de beurre et de fromage. Une autre version entend que le gratin a été servi lors d’un repas à des officiers dans la ville de Gap lors de la révolution française et que le nom « Gratin Dauphinois » aurait été prononcé pour la première fois à ce moment.

Il peut exister différentes versions de l’existence du Gratin Dauphinois, ce plat est tout de même devenu populaire et adopté de tous. Le gratin serait arrivé à Paris dans les années 30 par l’intermédiaire d’un restaurant nommé « Le gratin Dauphinois » tenu par une personne venant de la région du Dauphiné.  Aujourd’hui ce gratin est considéré comme un classique de la cuisine française et reste un plat simple de préparation.

Voici une petite recette venant du site Isère tourisme :

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 800 g de pommes de terre
  • 25 cl de crème liquide entière
  • 1/2 L de lait entier
  • Sel, poivre
  • 1 noix de muscade
  • 1 gousse d’ail

Préparation :

  • Préchauffez votre four à 150°C.
  • Épluchez et lavez les pommes de terre, puis coupez-les en fines lamelles (ne pas relaver les pommes de terre une fois coupées !)
  • Faîtes bouillir le lait ; frotter le plat énergiquement avec la gousse d’ail puis le beurrer.
  • Disposez les pommes de terre en étage et égalisez.
  • Versez le lait et la crème liquide jusqu’à recouvrir les pommes de terres. Assaisonnez à votre convenance.
  • Enfournez pour une cuisson lente pendant 1 h 30 à 2 h.
  • L’intérieur doit rester très moelleux (vérifiez de temps en temps avec la pointe du couteau) et la présentation uniformément lisse et dorée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ceci est un contenu sponsorisé.
Pour afficher votre propre contenu, contactez-nous ici : www.ledahu.net/dahu/contact/