Faire de la Saint-Valentin la journée la plus merveilleuse qui soit … quand on est seul

Pourquoi donc se soucier de la Saint-Valentin quand on est célibataire me diriez-vous, d’autant plus quand votre vie sentimentale est aussi glaciale qu’une matinée d’hiver sur Grenoble, que votre traditionnelle tenue de survêtement – davantage preuve que Cupidon vous a délaissé que d’un réel besoin de résister au froid – ne saurait réchauffer. Pourquoi ne pas tout simplement faire comme si de rien n’était, vivre de solitude et de vodka fraîche, poursuivriez-vous avec une pointe d’agacement trahissant votre profonde amertume.

Saint Valentin

C’est que l’amoureux est fourbe!

À défaut d’en faire véritablement profiter sa moitié il en fait profiter tout son entourage! Le pire est probablement qu’à la Saint-Valentin, l’amoureux anticipe sur ce qui semble être l’événement de l’année – car oui le 13 il est bien trop tôt pour une quelconque preuve d’amour et le 15 trop tard.
Celui-ci prédit ainsi telle une présentatrice météo un anticyclone venant chasser le soupçon d’un doute au moment de la retrouvaille, une éclaircie lorsque votre bien-aimé vous annoncera qu’il vous emmène dans un restaurant des plus romantiques – l’amoureux est peut-être fourbe mais il est rarement original-, une hausse significative des températures lorsqu’il vous proposera de venir découvrir le cadeau qu’il a si malencontreusement oublié chez lui, la canicule étant évitée en raison d’une gourmandise trop prononcée lors du repas – à croire que le couple avait également anticipé la date du prochain tête-à-tête gastronomique – cause d’une digestion bien trop éprouvante et d’une lente agonie vers les bras de Morphée.
Et ce n’est pas fini ! Au cas où vous ne vous soyez pas retrouvé noyé sous des litres d’eau de rose, l’amoureux se fait de plus un plaisir de vous décrire, le lendemain, cette soirée mythique de façon aussi féerique qu’elle fut frustrante pour lui.

Aujourd’hui sonnez le glas de ce malaise vous plongeant tous les ans dans les abysses du désespoir amoureux, demain vous regarderez ces couples avec pitié !
Tout d’abord, fuyez ceux passés du côté obscur! Baissez les yeux dans les couloirs : vous ne devez croiser aucun regard ; en classe ou à la cantine, moments où l’amoureux devient incontrôlable, ne laissez personne vous approcher : un sac sur la chaise de gauche, votre manteau sur celle de droite – cela peut paraître étrange mais ceci est pour votre bien rappelez-vous en. En cas d’impasse, sachez couper court à la discussion.

Plusieurs cartes à votre disposition :

  • Celle de l’indignation : étonnez-vous que l’amoureux n’ait pas profité du temps qu’il s’est accordé afin de retrouver ceux pour qui l’amour est sans borne : sa famille!
  • Celle de l’antisocial, l’une des plus célèbres et autrement appelée celle de la pince: « La Saint-Valentin est une fête commercial, je suis au-dessus de cela! »
  • Celle de la provocation: « Vous n’aviez pas déjà fait ça l’année dernière? » Un uppercut qui peut être suivi d’un crochet : « Au moins, cela prouve qu’il t’aime tout autant… » avant de conclure: « Ah non je confonds surement avec son ex! Il t’avait offert un week-end en amoureux à Venise à toi non? » Vainqueur par KO.

Saint Valentin

Enfin, sachez que vivre le jour de la Saint-Valentin de la plus belle des manières ne signifie pas renier la Saint-Valentin ! La Saint-Valentin est la journée de l’Amour ou du moins des preuves d’amour, commencez donc par déclarer votre flamme à gorge déployée à tout ce que vous aimez – tout ce pouvant s’entendre par tous ceux à condition qu’il ne s’agisse pas de conquérir une nouvelle proie, attendez le 15 vous économiserez une déclaration d’amour à cette magnifique robe en vitrine qui vous fait de l’œil depuis maintenant une semaine ou à ce nouveau menu Maxi Deluxe dans ce fameux restaurant pour lequel vous ne nécessitez aucun guide.
Poursuivez en allant reconquérir Dame Nature. Laissez la vous caresser de sa douce brise à votre réveil avant d’aller vous allonger à son côté sur l’un des sommets environnants.
Si celle-ci se trouve vexée que vous ne veniez la rencontrer qu’une fois l’an il vous reste toujours une personne à qui vous puissiez déclarer votre flamme. (Là les larmes viennent probablement aux yeux de ma mère mais je t’ai déjà mentionnée plus haut.) Non, c’est à vous, oui à vous-même qu’il faut déclarer votre amour ! À vous être si parfait qu’on ne saurait vous trouver d’égal. Pourquoi chercher une moitié à vous qui êtes si entier ? Aimez-vous ! Puis allez vous coucher … à 20h, demain sera un autre jour, ou pas…

Joyeuse Saint-Valentin aux uns et heureuse PLS aux autres !

Thomas C., brun ténébreux et on ne peut plus célibataire…

Partager l'article

Laisser un commentaire

Ceci est un contenu sponsorisé.
Pour afficher votre propre contenu, contactez-nous ici : www.ledahu.net/dahu/contact/